Comment stimuler sa mémoire (visuelle, auditive, kinesthésique) pour mieux apprendre

Vous savez peut-être déjà qu’il existe 3 formes principales de mémoire : la mémoire visuelle, la mémoire auditive, et la mémoire kinesthésique (liée aux mouvements et aux sensations). Peut-être même savez-vous laquelle vous privilégiez « naturellement » (si ce n’est pas le cas, faites le test !). Saviez-vous que les élèves et étudiants les plus efficaces les utilisent toutes, et qu’il est possible de stimuler sa mémoire dans ses différentes composantes ?

En effet, nous possédons tous ces trois formes de mémoire, et on peut travailler à les développer pour rééquilibrer l’ensemble et s’adapter à toutes sortes de situations (du cours magistral au travail d’expérimentation).

Alors comment faire ?

Le principe est plutôt simple : vous allez vous entraîner à associer des évocations complémentaires à votre évocation « naturelle ». Prenons un exemple. Si je vous parle d’une pomme :

  • le visuel va voir une pomme (verte, rouge, golden, petite ou grosse …), un étal de pomme, voir le mot « pomme » écrit…
  • l’auditif va entendre le mot « pomme » et va peut-être l’associer à des noms de pommes, une chanson qui parle de pomme, etc. Peut-être encore entendra-il le craquement de la pomme dans laquelle on mord.
  • le kinesthésique va ressentir le poids de la pomme dans sa main, son odeur, se rappeler le goût de la pomme, le jus qui coule,…

Ainsi, si vous êtes plutôt kinesthésique, vous associerez vos ressentis au mot entendu, à son image.

Si vous êtes plutôt auditif, vous vous efforcerez d’associer à votre évocation de départ, le mot écrit, l’image d’une pomme, des sensations liées aux pommes.

Enfin, si vous êtes plutôt visuel, vous associerez des ressentis et des sons (mots, etc.) à votre visualisation de départ.

Vous allez ainsi vous entraîner à enrichir vos évocations pour renforcer vos apprentissages.

Vous allez voir, c’est facile !

Imaginez maintenant que vous deviez mémoriser les principales informations données par cette carte (pays les plus riches, les plus pauvres, à revenus intermédiaires).

stimuler sa mémoire pour apprendre une carte

Vous pourrez associer des évocations visuelles (la carte, un schéma synthétique réalisé par vos soins, des images associées aux différentes régions du monde) à des évocations auditives (nommez en même temps que vous les visualisez les différents pays ou régions du monde à mémoriser) et des évocations kinesthésiques (en vous créant par exemple un itinéraire reliant les différentes régions comparables). La clef de la réussite est de prendre l’habitude de faire cet effort complémentaire. Cela stimule la mémoire, mais aussi l’imagination et la créativité.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *