Se réorienter après un échec en 1re année, c’est possible !

APB 2017 ouvre aujourd’hui. Mais APB, ce n’est pas que pour les terminales. Si vous êtes titulaire du baccalauréat, que vous avez moins de 26 ans et que vous souhaitez reprendre une formation en 1re année de l’enseignement supérieur, il vous faut aussi peut-être (re)passer par APB ! C’est le cas notamment, chaque année, de 16,5% des élèves de L1 qui choisissent de se réorienter. Mais aussi des étudiants de PACES qui échouent au concours et renoncent à le retenter, de nombreux étudiants de BTS qui se sont trompés de voie …

Que faire si je me suis trompé-e de voie ?

Analyser la situation

La première chose à faire est d’identifier la cause de son échec :

  • Vous étiez-vous trompé-e sur l’intérêt de la discipline elle-même? Vous étiez-vous fait de fausses idées sur ce que pouvait recouvrir tel ou tel intitulé de diplôme ?
  • Le niveau de difficulté est-il inadapté à vos compétences ?
  • Êtes-vous mis-e en difficulté par l’organisation ou la charge de travail, le manque de méthodes?

Bref : quel type de réorientation faut-il envisager ? Réorientation dans une discipline différente ? un type d’établissement différent ? les deux peut-être ? Ou faut-il simplement demander de l’aide et des conseils d’organisation et de méthodologie ?

Élaborer un projet de formation précis

Quel métier est susceptible de vous intéresser ? Par quel parcours de formation y parvenir ? Voilà les questions à se poser, si cela n’a pas été fait auparavant. Lors de mes coachings en réorientation, le constat est souvent le même : les jeunes ont choisi leur formation par goût pour une matière, sans véritablement de projet professionnel, sans se projeter dans un métier. Et lorsque les premières difficultés arrivent, le doute et le découragement s’installent très vite.

Savoir où on veut aboutir permet de mieux définir et défendre un projet de réorientation. Et dans ce processus, il peut être très important de savoir vendre son projet, car les places pour les « réorientés » sont limitées dans beaucoup de cursus, et on vous demandera souvent une lettre de motivation, voire un entretien.

Rentrée décalée ou réorientation en fin d’année ?

Il n’est pas encore trop tard si vous préférez tenter une rentrée décalée : certaines formations offrent une deuxième rentrée en janvier, février, voire mars. Mais il est urgent de les contacter !

Si vous ne trouvez pas la formation adéquate en 2e rentrée, ou si vous n’êtes pas admis, vous devrez attendre la rentrée prochaine.

Dans certains cas, si votre réorientation n’est pas trop éloignée en termes de contenus de votre filière actuelle, vous pouvez demander à entrer en deuxième année, si vous avez validé votre première année bien sûr ! Il est possible, d’ailleurs, de changer de type de structure (BTS > licence, PACES > licence, etc.) Rapprochez-vous de votre SCUIO pour connaître les possibilités d’équivalence et de réorientation au sein de votre établissement, ou dans des établissements partenaires.

Si vous envisagez votre réorientation dans une voie très différente, avec une reprise d’études en 1re année, vous devez alors absolument vous inscrire sur APB. En donnant la même adresse mail que l’an dernier, et le même INE, vous récupérerez toutes vos données, et serez traité comme un bachelier de l’année.

Dans tous les cas, essayer de ne pas abandonner ses études

Quel que soit votre choix, il est essentiel d’essayer de valider votre trimestre (pour une réorientation en cours d’année) et votre année (pour une réorientation en L2). Et même si vous voulez reprendre vos études à zéro, votre assiduité lors de votre première 1re année jouera en votre faveur dans votre dossier, dans la mesure où vous visez une formation sélective, BTS, DUT et licences sélectives compris.

Quelles sont les démarches à effectuer pour se réorienter ?

Première étape : définir son projet

Pour cela, il est très utile de prendre conseil, voire de suivre un coaching en réorientation. Quand on s’est trompé une fois, il est important de faire le nécessaire pour en tirer les conséquences, et ne pas se tromper une seconde fois ! Certains services de coaching en réorientation vous permettent ainsi de déterminer à la fois le métier qui vous convient, et les parcours réalistes permettant d’y accéder.

Deuxième étape : consulter le SCUIO ou un conseiller d’orientation lié à votre établissement

Votre établissement doit vous proposer un service d’orientation. Dans les universités et les IUT, il s’agit du SCUIO (qui peut porter d’autres noms plus flatteurs … renseignez-vous). Si votre établissement ne peut vous aider, il vous reste la possibilité d’aller dans votre CIO local (centre d’information et d’orientation) pour prendre conseil auprès d’un spécialiste des formations de l’enseignement supérieur, et des passerelles possibles.

Troisième étape : contacter les établissements qui vous intéressent

Que vous souhaitiez vous réorienter en cours d’année, en L2 ou reprendre une formation de zéro, il est indispensable de prendre contact le plus vite possible avec les établissements qui ont retenu votre intérêt pour connaître les modalités d’admission : pièces de dossier, délais, éventuels entretiens voire concours … Soyez prêt-e à argumenter votre demande !

Quatrième étape : s’inscrire sur APB si vous voulez reprendre en 1re année.

Et comme en terminale, il va falloir être très respectueux des dates, et ne pas manquer le coche !

Pour APB 2017, les dates essentielles sont les suivantes :

  • Du 20 janvier au 20 mars : inscription et sélection des formations demandées.
  • Jusqu’au 2 avril : confirmation des vœux
  • Jusqu’au 31 mai : modification possible de l’ordre des vœux
  • Du 8 juin au 13 juin : première phase d’admission
  • Du 27 juin au 30 septembre : procédure complémentaire

 

Bref : on a le droit de se tromper d’orientation … mais quand c’est le cas, il ne faut pas traîner, et vite trouver un nouveau projet, mieux ficelé que le premier, pour pouvoir le défendre et rétablir la situation à son profit !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *