L’orientation post-bac, ça ne s’improvise pas !

Remplir ses candidatures et choisir l’ordre de ses vœux est un sacré challenge !

1. Élaborer un projet professionnel

Pour bien renseigner APB, il faut en premier lieu savoir dans quelle profession, ou au minimum dans quel domaine professionnel, on se projette ! Beaucoup de jeunes que je rencontre en réorientation après un échec en postbac avaient éludé cette question. Ils avaient choisi une formation « par défaut », ou par goût par une matière au lycée, sans projet professionnel réfléchi. « Puisque j’aime la biologie et que j’ai de bonnes notes en bio, je vais faire une licence de biologie, et on verra bien vers quoi ça me mènera » : voilà un choix risqué.
Si à ce jour, vous ne savez pas du tout ce que vous voulez faire « quand vous serez grand », il devient urgent de faire quelque chose. C’est sans doute la meilleure indication pour un coaching d’orientation ! Avec Futurness, par exemple, vous pourrez grâce à une batterie de tests (personnalité, motivations, intérêts professionnels), interprétés par des coachs qualifiés, et dans un dialogue constant s’appuyant sur votre vécu, vos centres d’intérêt… , trouver l’orientation qui vous convient, puis explorer les différentes formations possibles afin de renseigner APB, dans un délai d’un mois, voire moins.

2. Savoir comment y accéder

Vous savez ce que vous voulez faire, mais vous ne savez pas encore quelles formations sont en adéquation avec votre projet ? Les fiches de l’ONISEP vous aideront beaucoup. Celles-ci sont déjà en grande partie accessibles par impala.in, un nouvel outil en plein déploiement actuellement.

3. Explorer les formations

salon-etudiant

Une fois que vous avez l’intitulé d’un diplôme, il vous reste à explorer les différentes formations (universités, IUT, écoles …) permettant de l’acquérir. Les questions à vous poser lors de cette étape :

  • Où puis-je préparer ce diplôme ?
  • Quelles sont les particularités de chaque formation ?
  • L’alternance est-elle possible ?

Essayez, autant que possible, de participer aux Journées Portes Ouvertes (voir les sites des écoles et universités), ou de rencontrer des étudiants sur des salons (pour trouver les salons, reportez-vus aux sites de L’Etudiant et de Studyrama).

4. Vérifier les procédures d’admission

Une majorité de formations, hors les licences à l’université, sélectionnent leurs étudiants. Les modalités de cette sélection sont cependant très variables. Il est essentiel de vous renseigner très tôt pour connaître ces modalités : le recrutement se fait-il sur dossier, sur dossier et entretien ou lettre de motivation, sur concours ? Quelles sont les dates à connaître ? Tout cela est disponible sur le site des formations visées.

Cas particuliers :

  • Concours communs : Certaines écoles s’associent pour proposer un concours commun (écoles d’ingénieurs, certains Instituts d’Etudes Politiques, certaines écoles de commerce …) Dans ce cas, un concours représente une candidature sur les 12 possibles dans la même catégorie, et donne accès à autant de vœux que d’écoles associées.
  • Licences STAPS, droit, psychologie, PACES : Ces filières très demandées ont instauré un système qui permet au plus grand nombre d’étudiants d’y avoir accès, mais selon des modalités particulières. Si vous demandez une de ces licences, cela ne vous coûte qu’une candidature. Vous pouvez ensuite classer différentes universités pour cette candidature. Vous serez affecté prioritairement sur votre académie, si ce choix est votre premier vœu.
  • Autres licences en tension : Dans certaines filières de l’université, on a choisi un système qui valorisera les élèves de l’académie et le rang du vœu. Un tirage au sort pourra départager les ex-aequo (élève de l’académie, vœu de rang 1)

5. Ordonner ses voeux

Une fois que vous avez fait tout ce qui précède, c’est sans doute le plus simple dans l’immense majorité des cas : ordonnez vos voeux dans l’ordre de préférence, car c’est dans cet ordre qu’ils seront examinés. Toutefois, cela signifie que vos candidatures sont « raisonnablement ambitieuses ». Les seuls cas particuliers sont ceux des licences les plus demandées (voir encadré ci-dessus) si vous voulez absolument suivre ces voies. APB vous signalera si votre choix se porte sur une de ces licences, et vous rappellera les règles d’affectation.

Series Navigation<< APB 2017, c’est parti !Des formations qui recrutent hors APB >>
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *