Des formations qui recrutent hors APB

S’il y a 12000 formations accessibles par APB, il reste encore beaucoup d’écoles privées, et même d’établissements publics, qui proposent leurs formations hors APB.

1. Vérifier leur sérieux

Parmi ces écoles, on rencontre des formations de très haut niveau, parfaitement reconnues, des formations de bon niveau, et d’autres totalement fantaisistes. Comment faire le tri ?

  • Quel est le diplôme obtenu en fin de formation ? Est-il reconnu par l’Etat (titre RNCP niveau II pour un bac + 3) ?
  • Ce diplôme est-il reconnu par la profession ? Pour cela, pensez à faire un tour sur LinkedIn : il est possible de faire une recherche par école, afin de voir où les diplômés travaillent, dans quel secteur, … et contacter d’anciens élèves. Un élève qui est satisfait de sa formation vous la vantera avec plaisir !

2. Prendre connaissance des procédures d’admission

Dossier, concours, entretien, présentation de travaux personnels, lettre de motivation … On retrouve ici toute la palette des modalités d’admission pratiquées par les établissements qui recrutent par APB. Le site de l’école donne généralement toutes les informations nécessaires pour préparer sa candidature. N’hésitez pas contacter le service de la scolarité ou des admissions pour en savoir plus, vous assurer des délais, etc.
Sachez que certaines écoles ont déjà organisé une première session de concours de recrutement pour la rentrée 2017 à l’heure où j’écris ! Tout n’est pas perdu, car elles organisent souvent des sessions plus tard. Mais certaines écoles ont quasiment bouclé leur recrutement en février …

Quelques formations hors APB :

  • la plupart des écoles de commerce, de communication, de marketing
  • les écoles du paramédical et du social (IFSI, écoles de psychomotricité, ergothérapie, pédicure-podologue, technicien de laboratoire médical, assistante sociale …)
  • certaines écoles d’ingénieurs : réseaux ICAM et Fésia, …
  • de nombreuses formations artistiques (conservatoires, écoles nationales supérieures d’arts, écoles des Beaux-Arts, écoles privées …)
  • les instituts d’études politiques (IEP, ou « Sciences Po ») à Paris comme en province.
  • quelques licences sélectives, dans les universités parisiennes Pierre et Marie Curie (Paris 6), Assas (Paris 2), Dauphine (Paris 9)
  • de nombreuses autres écoles professionnelles (journalisme, informatique, comptabilité, RH …)

Chaque école ayant son agenda et ses procédures d’admission, il est urgent de se renseigner !

Series Navigation<< L’orientation post-bac, ça ne s’improvise pas !Qu’est-ce qui peut faire la différence dans mon dossier ? >>
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *