La discipline positive … avec les ados aussi !

Adepte de la discipline positive avec vos enfants, vous vous demandez comment adapter cette approche à votre enfant qui grandit ? Vos relations avec votre adolescent-e se dégradent ? Vous « serrez la vis » en vain ? Ou vous avez abandonné l’idée de lui dire quoi que ce soit ? Vous aimeriez avoir avec votre adolescent-e des relations de confiance, constructives ? Alors, cet article est pour vous.

Apprendre à marcher dans la vie

Rappelez-vous, il n’y a pas si longtemps, votre enfant apprenait à marcher … Vous lui avez tenu la main, et puis, vous avez lâché sa main et vous vous êtes réjouis, lui et vous, de ces premiers pas victorieux, alors même qu’ils se sont soldés par une chute inévitable. La première d’une longue série. Vous l’avez soutenu-e, vous l’avez encouragé-e, … et puis votre bébé a appris à courir, plus tard à faire du vélo. La chute faisait partie des aléas de ces apprentissages. Vous avez juste fait attention à ce qu’il ne se mette pas dans des dangers vitaux, vous l’avez tenu dans les escaliers, et vous lui avez appris à les monter et les descendre. Vous lui avez fourni un cadre sécurisant, des limites pour qu’il ne prenne pas de risques exagérés avant d’être apte à les gérer … mais vous lui avez aussi appris à les reconnaître, et selon les cas, à les éviter ou à prendre les précautions nécessaires.

Et si vous retrouviez cette disposition d’esprit à l’égard de votre enfant, quand il devient adolescent ? Lui aussi est en plein apprentissage. Il est en train de vivre une période assez similaire, où il prend son envol, juste un peu plus loin. Il apprend à être lui, et ce n’est pas facile. Rappelez-vous !

Si l’adolescence est une crise, c’est-à-dire une rupture d’équilibre, cette crise peut être accompagnée avec tact, plutôt que combattue. En mariant fermeté et bienveillance, les parents peuvent préserver leurs relations avec leurs enfants, et les aider à devenir des adultes solides, responsables, autonomes, dotés d’une bonne estime de soi. C’est le postulat de base de la discipline positive.

La discipline positive, ça se passe comment avec les adolescents ?

Comme avec les enfants, la discipline positive avec les adolescents repose sur l’instauration d’un véritable dialogue entre enfants et parents.

Or, c’est nous, parents, qui donnons le ton des échanges avec nos enfants, comme c’est notre comportement et notre attitude qui induisent leurs comportements et leurs attitudes.

  1. Si on veut être écoutés, il faut savoir les écouter vraiment. Écouter leur point de vue, essayer de le comprendre, accueillir ce qu’ils peuvent nous laisser entrevoir de leurs sentiments.

 

  1. Pour qu’ils nous respectent, il faut qu’ils se sentent respectés, et non pas jugés. En tout cas, pas jugés sur leur personne. Il peut être utile de leur renvoyer un feedback négatif sur leurs actions ou leurs comportements, mais en restant constructif, et en favorisant la recherche de solutions en commun.

 

  1. Si on veut qu’ils se montrent responsables, il faut leur donner l’occasion de prendre des responsabilités, et d’assumer leurs choix, sans que pour autant ils se sentent abandonnés s’ils tombent.

 

  1. Si on veut qu’ils fassent les bons choix, il faut leur mettre les cartes en mains, et anticiper. Par exemple, il faut parler des dangers de l’alcool avec son ado. Mais il vaut mieux en parler avant qu’il n’y soit confronté, que trop tard, et sur un mode informatif, pas moraliste. Cela vaut pour toutes les prises de risques diverses de l’adolescence, même celles auxquelles on ne veut pas penser, comme celles liées à la sexualité par exemple.

 

  1. Si on veut qu’ils se comportent bien, il faut donner l’exemple. « Fais ce que je dis, pas ce que je fais », voilà un discours qui passe très mal à l’adolescence ! Et votre adolescent-e ne vous fera pas de cadeaux sur ce point !

 

  1. Si on veut qu’ils respectent les limites, il faut leur en donner … mais qu’elles soient raisonnables, adaptées à leur âge, et claires pour tout le monde. Pour les fixer, demande-vous ce qui est vraiment important pour vous, et pourquoi. Au besoin, mettez-les par écrit. Et laissez votre enfant s’exprimer sur ces limites, et proposer des aménagements si le désaccord est important.

 

  1. Pour éviter les explosions de colère, apprenez à maîtriser vos propres sentiments. Ne prenez pas les « bêtises » de vos ados comme des attaques personnelles : ce sont juste la plupart du temps des tentatives maladroites de s’affirmer et de grandir. Ou l’effet de l’impulsivité de l’adolescent, à laquelle il ne peut pas grand-chose. Plutôt que réagir excessivement, prenez le temps de laisser retomber la pression. Et essayez de comprendre ce qui lui est passé par la tête, par le dialogue.

 

  1. Si vous n’êtes pas encore passés à la Communication Non Violente, c’est le moment ou jamais d’essayer !

 

  1. Préférez la reconnaissance des mérites, des efforts, des réussites, les encouragements, et les mesures de réparation. Au contraire, évitez les systèmes de contrôle par punitions et récompenses. Ils apprennent davantage à tricher qu’à suivre le « bon chemin ».

 

copilote

En d’autres termes, plutôt que de vouloir piloter leurs vies, devenez leurs co-pilotes. Soutenez-les, informez-les, renvoyez-leur des feedbacks, gardez un œil sur leur feuille de route, soyez disponibles pour les conseiller, en restant toujours de leur côté, du côté de cet enfant qui grandit et qui a encore besoin, pour quelques temps encore, de votre présence discrète à ses côtés.

 

2 réflexions au sujet de « La discipline positive … avec les ados aussi ! »

  1. La pédagogie positive peut convenir au plus grand nombre, indifféremment de l’âge, et surtout dans quasi tous les domaines.
    Merci pour ce bon billet.

  2. Merci pour ce super article la pédagogie positive est un super outil que l’on devrait démocratiser au plus vite et le plus largement possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *